Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

taxi teheranTaxi Téhéran
Jafar Panahi
V PAN

Jafar Panahi est un réalisateur emblématique de la Nouvelle Vague iranienne. Son cinéma, résolument engagé, aborde la vie quotidienne avec une véritable sensibilité philosophique et poétique.

Ses films brouillent les notions de réalité et de fiction mais laissent, quoi qu'il arrive, une trace chez le spectateur.

Son cinéma est intimement lié à la vie politique iranienne qui ne voit pas toujours d'un bon oeil son oeuvre engagée. Ainsi Les films Le Cercle et Sang et Or ont été interdits par le gouvernement de la République islamique d'Iran en raison des thématiques abordées (condition des femmes en Iran, prostitution, guerre etc.).

C'est le paradoxe que le réalisateur subit : ses films sont le plus souvent interdits en Iran mais ils connaissent un succès mérité en Occident. Jafar Panahi a décroché par exemple un Ours d'argent en 2006 pour son documentaire-fiction Hors jeu qui ne peut se diffuser que clandestinement dans son pays. D'ailleurs, officiellement, le cinéaste a été condamné à six ans de prison et il n'a pas le droit de réaliser des films ou de quitter le pays pendant vingt ans.

Son oeuvre, clandestine, est donc strictement engagée.

Taxi Téhéran (ours d'or 2015) est un exemple parfait de son travail. Dans ce documentaire-fiction, Jafar Panahi joue son propre rôle de réalisateur n'ayant pas le droit de faire du cinéma. Il conduit donc un taxi pendant une journée entière et accueille dans son véhicule des passagers (anonymes ou non) qui lui permettent de dresser un portrait de la société iranienne. Le principe, d'une simplicité extrême, permet de découvrir Téhéran sous un angle cinématographique pertinent.

Jafar Panahi fait preuve d'audace et distille parfaitement humour et noirceur dans ce documentaire-fiction salutaire.

OPAC Détail de notice